N° 994

| du 18 novembre 2010
Dossier

Des privés chez les travailleurs sociaux

À Sainte-Foy-Saint-Sulpice, dans la Loire, André Mandier travaille comme éducateur en profession libérale depuis 2004 dans son entreprise Escalam. A Fouesnant dans le Finistère, Catherine Chatain, assistante sociale, vient de s’installer comme auto-entrepreneur.
Innovation, ou perversion ? Bousculant l’éthique en vigueur, ces deux exemples dévoilent ici une pratique qui paraît de prime abord contrevenir aux valeurs intrinsèques du travail social, car dégageant de la rentabilité tout en « faisant » du social et de l’éducatif. Or, ces deux expériences se distinguent par leur réactivité, leur souplesse, leur prise de risque, leur non-formatage. La qualité de leurs projets et de leurs prestations semble reconnue, et voilà bien ce qui peut interroger, perturber, faire réfléchir.

  • Social actualités
  • La chronique d’Etienne Liebig
  • Le billet de Jacques Trémintin
  • L’actu de la semaine
    • Une prévention sarko-compatible
  • Dossier : Des privés chez les éducs
    • L’entreprise Escalam
    • Sébastien Bacher, éducateur en libéral : « Libéral et social, ça rimait, mais c’était tout »
    • Bertrand Henry, directeur Enfance et famille du conseil général : « Escalam a toute sa place dans la Loire »
    • Catherine Chatain, assistante sociale, auto-entrepreneur à Fouesnant dans le Finistère
  • Reportage
    • Une épicerie multiservices, structure d’insertion à Port-Lesney dans le Jura
  • Colloque
    • L’ANAS appelle à la résistance
  • Culture
    • Rêves de comptoir, une pièce de théâtre de la compagnie Les Mines de rien
  • Rebonds
    • Avenir des centres de formation : le débat est lancé
    • Les Clicoss : vogue la galère ?
  • Annonces
  • Livres
    • Quand je serai grand - Élise Fischer
    • Le pays sans adultes - Ondine Khayat

Décryptage

Une prévention sarko-compatible

En quinze propositions peu convaincantes, le rapport Bockel – qui rend hommage à l’action présidentielle en matière de délinquance juvénile – évoque un simple effet d’annonce. Plus grave, il contient des idées dangereuses.

Lire la suite…

Critiques de livres

Élise Fischer

Quand je serai grand

Ondine Khayat

Le pays sans adultes