N° 990

| du 21 octobre 2010
Dossier

Educs free-lance pour jeunes marginalisés

À Marseille, le Groupement d’éducateurs pour l’insertion des jeunes (GEPIJ) a été créé en 2005 par trois éducateurs spécialisés qui entendaient ainsi poursuivre l’action entreprise dans le cadre du programme Trace (trajet d’accès à l’emploi), supprimé en 2003. Le but de cette association est d’intervenir auprès des jeunes en voie de marginalisation en menant de front le règlement des problématiques sociales et les actions liées à l’insertion professionnelle. Cette pratique originale a dû faire ses preuves auprès des institutions, mais les conseillers de la mission locale ont vite compris la plus-value apportée par cet échange avec le GEPIJ.

  • Social actualités
  • La chronique d’Etienne Liebig
  • Le billet de Jacques Trémintin
  • L’actu de la semaine
    • L’enfer de la rétention administrative
  • Dossier : Educs free-lance pour jeunes marginalisés
    • Un groupement d’éducateurs pour l’insertion des jeunes (Gepij) à Marseille
    • L’association cumule les originalités dans son fonctionnement et son modèle économique
  • Rebonds
    • Les formations du champ social : cinquième roue du carrosse ?
    • Educateur ou opérateur fonctionnel du social : fin d’un diplôme
    • Que font les formateurs ?
  • Film pédagogique
    • Adoption : la problématique de l’attachement du petit enfant
  • Culture
    • Vénus noire, un film français d’Abdellatif Kechiche
  • Annonces
  • Livres
    • Les visites médiatisées pour les familles séparées - Sous la direction de Catherine Sellenet
    • Repères pour le placement familial - Daniel Coum

Décryptage

L’enfer de la rétention administrative

Les personnes retenues, parfois en famille, vivent des jours d’enfermement humiliants avant d’être expulsées pour la plupart d’entre elles. Pour la première fois, un livre de chroniques met en récit, de l’intérieur, leur quotidien.

Lire la suite…

Critiques de livres