N° 548

| du 19 octobre 2000

Lien Social numéro 548 est épuisé.


Dossiers

Écrire sur le sable et rêver d’y marcher

L’idée, lancée un jour à de jeunes adolescents d’un quartier difficile de Paris, comme une boutade par l’animatrice de l’atelier écriture et l’équipe éducative d’un club de prévention spécialisée, de continuer à écrire au cœur du désert, n’est pas restée lettre morte. Mémoire, ressourcement culturel, identité, et au final pacification avec le milieu scolaire sont les étoiles filantes qui accompagneront bientôt ces « Touaregs » de l’urbain sur les traces de Théodore Monod, ethnologue et auteur de nombreux ouvrages consacrés au désert. Isabelle Marcat-Maheu est animatrice d’atelier d’écriture aux Ateliers « Élisabeth Bing ». Elle intervient dans les quartiers difficiles, en prison, en maison de retraite, et dans le cadre de la formation permanente pour les professionnels du secteur social.

Lire la suite…

Comment des jeunes courent le monde pour retrouver une place

Nomado propose des séjours de rupture. En 1999, ils ont marché dans le Sahara, en 2000 dans le Népal. Dans le sable comme dans la neige, il s’agissait de se dépasser pour se retrouver. À l’origine de cette action remarquable on trouve une association composée de… médecins, informaticiens, comptables, entrepreneurs. Pour l’encadrement des expéditions ils ont fait appel à des éducateurs spécialisés.

Georgette Kainz, chef de service éducatif auprès du tribunal de Thionville a traversé à pied le désert de Tunisie avec huit adolescents âgés de 16 à 19 ans. Cette randonnée a été l’occasion d’apprendre à écrire pour soi et pour les autres. Un livre écrit par tous ces participants « Les voies du désert » sortira dans les mois à venir.

Isabelle Marcat-Maheu a fait la démarche inverse. Tout est parti d’un atelier d’écriture avec des jeunes adolescents déscolarisés. Et si l’on vivait ce que l’on écrit ? Pourquoi ne pas partir loin, très loin… pourquoi pas même jusqu’au désert, et faire rimer plus que jamais « écriture » et « aventure » ? Le départ est fixé à février 2001.

Récit de trois raids et d’un projet contre la fatalité et la résignation

Lire la suite…