N° 1126

| du 14 novembre 2013
Dossier

Choisir les usagers, une pratique acceptable ?

Lors d’une de mes chroniques dans Lien Social, j’avais dit mon constat, et un peu mon énervement à voir les institutions qui le peuvent choisir leurs « usagers » en fonction de critères qui pouvaient a priori ressembler à de la recherche de confort. J’avais rappelé à ce sujet que le métier d’éducateur n’est a priori pas un métier de confort et que c’est précisément son inconfort qui en fait son intérêt ! Ça a fait débat avec quelques lecteurs : les Pour/les Contre et Lien Social a décidé de débattre de ce sujet à l’occasion de sa première Table ronde.
Etienne Liebig

  • Social actualités
  • La chronique d’Étienne Liebig
  • Le billet de Jacques Trémintin
  • L’actu de la semaine
    • Le beau-parent en quête d’un statut
  • Dossier : Choisir les usagers, une pratique acceptable ?
    • Compte rendu de la Table ronde organisée par Lien Social le 11 octobre 2013
    • Pourquoi ce thème ? par Étienne Liebig, éducateur spécialisé
    • Est-il possible de choisir de… ne pas choisir les usagers ? par Jacques Trémintin, assistant social
    • Décrypter nos processus cognitifs lorsque nous construisons un jugement, par Thierry Michalot, éducateur spécialisé, docteur en sciences de l’éducation
    • Qu’est ce qui amène aujourd’hui à formuler cette question ? par Jean-François Mignard, formateur
    • Oui, toute institution, toute personne a ses limites ! par Michel Defrance, éducateur spécialisé
    • Savoir dépasser les enjeux relationnels, par Florence Dorges, éducatrice spécialisée en CHRS
  • Réflexion
    • La vie d’Adèle, par Jean Cartry
  • Le point sur…
    • Seine-Saint-Denis, mobilisation autour du polyhandicap
  • Offres d’emploi
  • Livres
    • Les jardiniers de l’âme. Innover pour donner leur chance aux enfants en difficulté - Martine Roussel-Adam
    • Pour faire société, on est capables de tout - Capacitation citoyenne

Décryptage

Le beau-parent en quête d’un statut

Les pouvoirs successifs n’ont cessé de trébucher sur la question du statut juridique du beau-parent. Le vide juridique doit d’autant plus être comblé que la famille évolue dans ses modèles. Où en sommes-nous ?

Lire la suite…